banner ad
banner ad

La semaine Kalym’Art #3, l’amour maternel

| 31 janvier 2014 | 9 commentaires

semaine-kalymart

Depuis avant hier sur Oumzaza.fr, Kalym Art vous propose un joli défi. Pour ceux qui ne connaissent pas encore les cartes de cette boutique, il s’agit de cartes d’invocations sonores relatives à différentes thématiques. Le mariage, la naissance, le jeûne, l’attestation de foi…, mais également la maladie, l’affliction, les soucis et la tristesse… font partie des thèmes déjà proposés par la créatrice de Kalym’Art.

Sept nouveaux thèmes vous sont proposés ici chaque après-midi pendant sept jours. Sept sujets sur lesquels vous serez tous sollicités afin de partager les dou’aas qui vous touchent, que vous utilisez, qui vous apaisent. Hier, il s’agissait de la Patience. Et Kalym’Art a sélectionné les invocations suivantes :

« Certes nous appartenons à Allah et c’est vers Lui que nous retournerons. Seigneur ! Accorde-moi une rétribution pour mon malheur et compense-moi par quelque chose de meilleur »  

et

« Yâ Allah, protège nous contre les insufflations de notre nafs et le diable. 

Yâ Allah, accordes nous la patience des Prophètes et des pieux qui nous ont précédé. La patience de celles et ceux qui à l’écoute de Ton rappel le coeur s’illumine et l’esprit s’apaise. Tu es Celui qui nous comble de Ses faveurs, fais de nous des êtres comblés de Ton décret quoi qu’il advienne et dont le seul souci est de recueillir Ta satisfaction et Ton pardon !

Yâ Allah, accorde-nous la patience et fais nous mourir soumis ! »

La créatrice enverra donc à fleurdejasmin et Oumm Sâjida, en remerciement, la carte Kalym’Art de leur choix ! A votre tour !

Le thème du jour est l’amour maternel.

Quelles invocations relatives à l’amour maternel, ( au delà des recommandations visant à être bons avec nos mamans, il s’agit ici de l’amour que l’on porte à nos mères ) vous touchent particulièrement ?  Vous pouvez en partager plusieurs dans les commentaires de cet article. Si l’invocation choisie a été mentionnée plusieurs fois, Kalym’Art récompensera le lecteur qui l’aura écrite le premier.

Voici les instructions :

  1. Indiquer la source des invocations
  2. Ecrire « Semaine KALYM’ART Jour 3 » avant de poster la dou’aa
  3. Partager le lien de la carte qui vous plairait sur kalymart.com

Vous avez jusqu’à demain matin pour contribuer !

Pinterest

Tags: , , , , , ,

Category: Concours et jeux

Oumzaza

A propos de l'auteur ()

Oumzaza, créatrice et rédac' chef du Webzine des familles ! J'aime m'informer et écrire sur l'actualité autour des familles, partager des dossiers importants autour de l'éducation et de l'instruction, parler maternage, santé, shopping, sorties, activités manuelles..., et surtout échanger avec vous !

Commentaires (9)

Trackback URL | Flux RSS des commentaires

  1. 1
    Ana dit :

    assalamou ‘alaykoum

    Semaine KALYM’ART Jour 3

    – Une tirée du Coran et que j’aime :

    « Ô mon Seigneur, fais-leur; à tous deux; miséricorde comme ils m’ont élevé tout petit ». (17/24)

  2. 2
    Ana dit :

    assalamou ‘alaykoum

    Semaine KALYM’ART Jour 3

    « O Allah ! Pardonne-leur et fais leur miséricorde.

    Efface leurs péchés et préserve-les du châtiment, donne leur un meilleur séjour et élargis leurs entrées.

    Lave leurs péchés avec l’eau, la neige, la grêle, purifie-les de leurs péchés comme on purifie le vêtement blanc de tout tâche.

    Accorde-leur une récompense pour leurs bonnes actions efface et pardonne leurs péchés et leurs mauvaises actions. »

    Amîne !

    • 2.1
      Oumzaza Oumzaza dit :

      Salam ‘alayki, barak ALLAHu fiki,
      Le thème est l’amour Maternel, partagez des invocations relatives à cet amour envers nos mamans (l’amour paternel suivra inchaAllah) <3

  3. 3
    Ana dit :

    wa ‘alayki salam

    Oupss, désolée !

    Je n’ai pas distingué les deux. (Faut dire que j’ai tendance à les réunir ensemble dans mes do’as ^^).

    Et c’est cela même que j’utilise comme invocations, avec d’autres en arabe, un peu longue à traduire pour le coup…

  4. 4

    As-Salam’alykoum

    Yâ Allah, fais miséricorde à nos mères pour leur dévouement sans limite !
    Comble-les de la meilleure manière et fasse que nous ne les décevions jamais !

    Yâ Allah, nous te remercions de nous avoir confié à nos mères, préserve les de tous mal et couvre les de Ton amour !

    Yâ Allah, fasse qu’elles nous pardonnent pour notre manque de reconnaissance et fasse qu’elle soit parmi Tes bien-aimés, réserve-leurs al firdaws !

  5. 5
    Ana dit :

    wa ‘alaykoum salam

    Amîne !

  6. 6

    « ô mon Seigneur, fais- leur, à tous deux, miséricorde comme ils m’ ont élevé tout petit.» (Coran, 17 : 23-24).

  7. 7

    « Paix, miséricorde et bénédiction divines soient sur toi, o maman ! Tu t’es occupé de moi depuis que j’étais tout petit ! »

    SOURCE :

    Parmi les grands exemples salafites de piété filiale, citons celui d’Ibn Omar (P.A.a) . D’après Abd Allah Ibn Dînar, Ibn Omar rencontra un bédouin sur la route de La Mecque. Après l’avoir salué, Ibn Omar l’installa derrière lui-même sur l’âne qui le transportait et lui remit le turban qu’il portait ».

    Ibn Dinar poursuit : nous lui dîmes : puisse Allah te rendre meilleur ! Ces gens sont des bédouins très peu exigeants ! – A quoi Abd Allah ibn Omar rétorqua : « Celui-ci était un ami d’Omar ibn al-Khattab. Or, j’ai entendu le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) dire : « La meilleure façon de pratiquer la piété filiale c’est de l’étendre aux amis de son père » (rapporté par Mouslim, 2552).

    Selon une autre version, quand Ibn Omar se rendait à La Mecque, il emmenait un âne qu’il utilisait pour se reposer lorsqu’il était fatigué d’avoir longtemps voyagé à dos de chameau. Il portait aussi un turban. Un jour, monté sur l’âne, il aperçut un bédouin qui passait et lui dit :

    – N’es-tu pas un Tel fils d’un Tel ?

    – Si.

    Il lui passa l’âne et lui dit : montre là-dessus. Puis il lui remit le turban et lui dit de le porter. Certains de ses compagnons de voyage lui dirent :

    – Puisse Allah te pardonner ! Tu as donné au bédouin l’âne sur lequel tu te reposais et le turban que tu portais ! ?

    – J’ai entendu le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) dire : « La meilleure façon de pratiquer la piété filiale c’est de l’étendre aux amis du père après le trépas de celui-ci ». Et le père du bédouin était un ami du mien (Omar)

    Quant à Abou Hourayra, il assumait l’intérim de Marwan(gouverneur de Médine). Et il lui arrivait de se rendre à Dhoul Houlayfa (à dix kilomètres de Médine approximativement).

    Quand il voulait se déplacer, il se rendait auprès de sa mère, qui vivait dans une chambre séparée, s’arrêtait à la porte et disait :

    – Paix, miséricorde et bénédiction divines soient sur toi, o maman ! Tu t’es occupé de moi depuis que j’étais tout petit !. Et elle répondait :

    – «Paix , miséricorde et bénédiction divines soient sur toi, o fiston , tu t’occupes de moi dans ma vieillesse ! »

    Quand il rentrait, il en faisait de même.

    lien : http://islamqa.info/fr/13783

Laisser un commentaire

banner ad
Email