banner ad

Le « prédicat » remplace-t-il désormais le COD en grammaire ?

| 23 janvier 2017 | 3 commentaires

Le prédicat fait son entrée dans la grammaire française. Alors que nous commencions seulement à nous habituer à l’idée que 2 000 mots possédaient désormais deux orthographes « légales » dans la langue française, voici une nouvelle réforme sur les bancs de l’école !

Le Prédicat, kesako

« Le prédicat désigne ce qui est dit du sujet », explique d’entrée Pascal Praud sur RTL. Il englobe donc le verbe, et le complément. Pour aller plus loin avec Wiki ; « en grammaire et en linguistique, le prédicat désigne la partie de la phrase ou de la proposition qui porte l’information verbale ou le commentaire à propos du sujet. Par exemple, dans la proposition « Socrate est gentil », le prédicat est « est gentil ». Le Prédicat est en d’autre terme la fonction du groupe verbal.

Voici les terminologies qui seront utilisées selon l’annexe 2 du Programme d’enseignement du cycle de consolidation (cycle 3) paru au Bulletin officiel spécial de l’Education Nationale n°11 du 26 novembre 2015 :

  • Nom / verbe / déterminant (article indéfini, défini, partitif – déterminant possessif, démonstratif) / adjectif / pronom / groupe nominal.
  • Verbe de la phrase / sujet du verbe / complément du verbe (complète le verbe et appartient au groupe verbal) / complément de phrase (complète la phrase) / complément du nom (complète le nom).
  • Sujet de la phrase – prédicat de la phrase.
  • Verbe : radical – marque du temps – marque de personne / mode indicatif (temps simples : présent, imparfait, passé simple, futur) / mode conditionnel / mode impératif.
  • Phrase simple / phrase complexe.

Voici deux exemples partagés par Charivarialecole.fr :

Qu’est ce qui va changer ?

Finalement pas grand chose. Le Prédicat ne prédit rien de mauvais, il introduit finalement l’enseignement des compléments de verbe. Pour reconnaître le prédicat simplement, une instit’ a réalisé une vidéo Youtube. Après avoir repéré le sujet et les compléments de phrase (groupe de mots pouvant être déplacés ou supprimés), tout le reste se nomme « prédicat ».

Le prédicat comble donc juste un vide, celui de l’appellation de la fonction du verbe ou du groupe verbal qui engendrait une confusion entre sa nature et sa fonction dans la tête des enfants. Il n’y a donc rien de moins, mais un mot en plus, non enseigné jusque là aux écoliers et aux collégiens. « Maintenant c’est limpide, il y a des mots pour désigner les classes de mots (aussi appelées natures), et d’autres mots pour désigner les fonctions. » explique Charivarialecole.fr.

En quoi cette notion gêne-t-elle ?

Ce qui est étonnant, c’est cette déferlante de critiques sur les réseaux sociaux, les journaux et les webzines. Certains évoquent un « appauvrissement » de la grammaire tandis que d’autres dénoncent une « complication », avec l’ajout d’une notion supplémentaire à retenir pour les élèves.

Sur Vousnousils.fr Loys Bonod, professeur de Lettres, s’exprime : « La défense du prédicat est tout aussi contradictoire : degré d’analyse supplémentaire selon les uns ou simplification pour les plus jeunes, selon les autres. En réalité, complication parce que c’est ajouter un nouveau terme inutile, et appauvrissement parce que ce concept éclipse volontairement des degrés d’analyse plus précis et nécessaires, comme nous l’avons vu. ».

Delphine, professeure des écoles, explique quant à elle sur Nousvousils.fr : « Si nos CM1 ont mis 20 minutes à comprendre, cela ne devrait poser aucun problème à des enseignants ». « Elle permet de lever une confusion qui persistait entre la nature et la fonction du groupe verbal. Dans la phrase Camille chante, on disait aux élèves que le mot « chante » était un verbe (c’est sa nature ou sa classe), et que sa fonction c’était… d’être un verbe aussi. Comme on n’avait pas de mot pour désigner la fonction du groupe verbal, on utilisait sa nature, ce qui n’était pas très heureux ». Pour Delphine, la notion de sujet/prédicat permettrait donc au contraire « un niveau d’analyse de la syntaxe plus macroscopique »

Et vous, qu’en pensez-vous ? Quoi qu’il en soit, petite mise à jour du logiciel oblige pour les enseignants ^_^

 Vous pouvez ici télécharger des affiche sur le prédicat pour votre classe !

Tags: , , , , ,

Category: A l'école

Oumzaza

A propos de l'auteur ()

Dans le désordre fondatrice d'Oumzaza.fr, rédactrice pour différents sites, bénévole chez Lallab.org, auteure du livre "Pour une éducation responsable", maman instructrice #IEF, et présidente des Zalphabus organisant des sorties et ateliers en Île de France pour les enfants dès 3 ans !

Commentaires (3)

Trackback URL | Flux RSS des commentaires

  1. 1
    blois says:

    Cela va empêcher les parents d’ aider leurs enfant.

  2. 2
    joseph says:

    Cela participe à la politique de non-transmission du savoir.
    Un article intéressant sur ce thème :

    http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/quand-l-ecole-n-apprend-plus-a-190813

  3. 3
    joseph says:

    Une réforme qui consiste à ne plus rien apprendre aux élèves.
    C ‘est général :
    http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/quand-l-ecole-n-apprend-plus-a-190813

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Partagez !

Partagez ça sur vos réseaux !