banner ad

Un atelier avec les Zalphabus pour apprendre à dire non au harcèlement

| 10 décembre 2016 | 0 commentaire

L’intimidation physique, verbale ou sociale est un fléau à l’école, mais aussi parfois dans les associations, dans les clubs de sport, dans les foyers, dans certains quartiers… Avec les Ateliers Hissez OH, les Zalphabus ont décidé d’organiser une après-midi sensibilisation avec des enfants de primaire. Pour qu’un plus grand nombre en profite, voici comment nous avons mené cet atelier. Ceci est à partager avec le plus grand nombre pour sensibiliser les enfants, de la primaire au collège.

Quelques mots clés partagés par les enfants

Dans un premier temps, nous avons demandé aux enfants de citer des mots, qui pour eux avaient une connotation de violence. Sans en dire plus, les enfants ont partagé les mots qui leur passaient par la tête, et nous les avons classé en deux catégories, en indiquant les titres de ces catégories à la fin de cette première partie seulement…

Nous leur avons ensuite demandé des exemples concrets de violences physiques et morales.

Léo, une violence, une détresse, un espoir

Puis nous avons visionné cette vidéo de 10 minutes avec les enfants ;

Ils ont ensuite pu s’exprimer, nous avons ainsi pu comprendre ce qui semblait évident pour eux en terme d’intimidation, et ce qui pouvait passer inaperçu. Par exemple lorsque Léo se retrouve seul avec ses camarades au fond de la cour, les enfants ne comprennent pas tous qu’il s’agit d’un racket, et ce même si les garçons l’obligent à les suivre sans égard.

Nous avons ainsi dessiné au tableau plusieurs ronds formant une lune et représentant des enfants. Au centre, trois autres ronds représentant un enfant intimidé face à deux autres enfants. Pour comprendre sans les guider ni les influencer quelle serait leur réaction s’ils étaient cette victime au centre, nous leur demandons ce que devrait faire cet enfant, violenté devant tout le monde par d’autres enfants. Leurs réponses furent très claires et pragmatiques ;

Un gamin rejeté, qui trouve un moyen pour s’en sortir

Nous avons ensuite visionné cette vidéo ;

Cette histoire très émouvante expose la force intérieur d’un enfant qui subit quotidiennement le rejet et les violences morales et physiques. Il parvient à aller au delà et à se faire respecter grâce à un talent. Nous demandons ensuite aux enfants, toujours sans les influencer, quelles sont leur passions, leurs talents ;

Un petit garçon nous confie d’ailleurs un bel exemple. Alors qu’il se faisait un petit peu embêter dans son ancienne classe, un jour, ses « bourreaux » découvre son talent, et s’émerveille face à ses petites oeuvres. Grâce à elles, la tendance a tourné en son avantage !

Non au harcèlement !

Nous regardons ensuite ces deux vidéos, la première étant un spot très court de Disney, et la seconde le témoignage d’une petite fille de Regina qui passe aux informations. Elle exprime ce qu’elle ressent face au harcèlement qu’elle subit.

Face à ces deux vidéos plus explicites, les enfants découvrent ce que provoque réellement le harcèlement au quotidien, c’est à dire une baisse considérable de l’estime de soi. Nous décidons alors de faire un tableau pour leur proposer des solutions, qu’ils soient un jour victimes ou témoins de harcèlement ;

Dis non ! à l’intimidation

Pour en savoir plus, à destination des parents, des enseignants et des associations, voici des ressources canadiennes très intéressantes (dossier par ici) :

Et pourquoi dès le plus jeune âge, il faut intervenir face aux situations d’intimidation ;

Tags: , , , , , , , ,

Category: Education

Oumzaza

A propos de l'auteur ()

Dans le désordre fondatrice d'Oumzaza.fr, rédactrice pour différents sites, bénévole chez Lallab.org, auteure du livre "Pour une éducation responsable", maman instructrice #IEF, et présidente des Zalphabus organisant des sorties et ateliers en Île de France pour les enfants dès 3 ans !

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Partagez !

Partagez ça sur vos réseaux !